De plus en plus de personnes basculent au chauffage au bois. Economique et écologique, le bois coûte moins cher que le gaz de ville ou l’électricité. Il est simple de basculer au chauffage au bois, grâce au poêle. Ce dernier doit être choisi selon de multiples paramètres.

Outre le prix, il est important de choisir la puissance de son poêle, en fonction du climat de sa région d’habitation.

Poele à bois

Pour accueillir un poêle, il faut observer la maison en elle-même : la date de la construction de la maison, le fait d’avoir effectué ou non des travaux de rénovation, la surface habitable, la disposition en plain pied ou avec des étages ou l’agencement avec la présence de cloisons, l’obtention d’un label BBC.

Le poêle à bois est un chauffage qui peut être utilisé en continu ou par intermittence.

Le côté esthétique du poêle séduit de plus en plus de propriétaires, en raison de son style traditionnel ou contemporain. En fonction de sa taille, le feu peut être plus ou moins visible.

Faire appel à un professionnel qualifié pour la pose d’un poêle à bois

Que l’on soit bricoleur ou pas, il est possible de déléguer la pose de son poêle à bois. Celle-ci peut être proposé par le revendeur.

Dans ce cas, c’est même ce qui se fait le plus couramment. Il est possible de négocier un rabais soit sur le prix d’achat du poêle soit sur la main-d’oeuvre sur la pose.

Installer soi-même un poêle à bois

Vous avez accès à un large catalogue de poêle à bois sur le site de Castorama accessible en suivant ce lien. Lors de l’achat d’un poêle, il est indispensable de penser à la pose. Les bricoleurs peuvent tout à fait se charger de cette étape, à condition de bien respecter les consignes de sécurité.

Sélection de poêle à bois

Avant la pose, il est fondamental de vérifier le conduit d’évacuation de la fumée. Ce dernier doit être étanche, vide et suffisamment solide. A l’intérieur du conduit, il y a un tube, qui est relié au départ de conduit de cheminée. La réglementation oblige un écart de 10 cm entre la paroi extérieure et le conduit en lui-même, que l’on appelle un écart au feu du conduit.

Un poêle à bois ne se pose pas n’importe où, au milieu d’une pièce. Si le conduit de cheminée définit l’emplacement du poêle, il faut prévoir 25 cm de distance entre le mur en briques ou en pierres et le poêle.

installer-poele-bois

Si vos murs sont en plaques de plâtre, la distance doit être supérieure à 3 fois le diamètre du conduit de raccordement. Ne placez aucun meuble, canapé ou objet de décoration, à proximité du poêle, afin qu’il puisse diffuser la chaleur : prévoyez plus d’un mètre.

Protégez votre sol, avec une plaque suffisamment grande, en acier ou en carrelage, si vous avez de la moquette, un lino ou un plancher. Si vous avez un sol en carrelage, ce matériau a l’avantage d’être incombustible et hautement résistant à la chaleur.

Le poids du poêle est une donnée non négligeable, avant sa pose : il faut retenir compte de la résistance au m2. Ce dernier entraîne une charge constante et une pression permanente. Le poids de chaque poêle est indiqué : la moyenne se situe à 150 kg. La taille n’est pas le seul critère, car de petits poêles en fonte peuvent être très lourds.

Veillez à bien laisser une arrivée d’air frais à proximité du poêle. Pour les maisons ayant un label BBC, il existe des kits d’air dédiés, pour un maximum de sécurité.

La mise en place d’un poêle à bois n’est pas compliquée. Quelques étapes sont à suivre :

  • 1. La fixation du poêle au sol.
  • 2. La pose du départ au conduit de cheminée au plafond.
  • 3. La pose du conduit de raccordement du poêle. Plus délicat, il est important de bien mesurer la distance entre la sortie de fumée et le départ de conduit de cheminée au plafond. Le tuyau de raccordement ne peut être installé qu’une fois, qu’il est coupé aux bonnes mesures, afin d’être emboîté. Ce dernier est fixé soit avec une collerette de jonction, soit un joint d’étanchéité aux températures élevées.