Par mesure d’économie et par respect pour l’environnement, il est indispensable de choisir un chauffage peu énergivore et performant.

Toutefois, cette mesure s’avère complètement inutile, si la maison est mal ou peu isolée. Pour le savoir, il suffit de se référer au diagnostic de performance énergétique DPE, que toute personne doit recevoir lors de l’achat ou la location d’une habitation.

Isoler sa maison

Pour donner un ordre d’idée, si une maison est en classe énergétique E, voire plus, l’isolation du bâtiment est donc faible et la consommation énergétique est plutôt élevée. Sans isolation, la maison peut être la proie d’infiltrations d’air. Une isolation efficace permet de réaliser de réelles économies, jusqu’à 50% d’énergie.

Comment optimiser son isolation soi-même ou lorsque vous faites appel à un professionnel ? Le choix du matériau, ainsi que la pose conditionnent l’efficacité de l’isolation.

Quel isolant choisir pour sa maison ?

Il n’est pas simple de bien choisir son isolant, en tant que novice en bricolage. Inutile de demander des conseils à votre famille ou voisin. Le Centre technique et scientifique du bâtiment publie des préconisations, afin d’opter pour un matériau adapté à votre habitation.

Isolation-des-combles

Le critère essentiel est sa résistance à l’air, raison des déperditions de chaleur ou de l’absence de fraicheur, qui entraine l’usage de climatiseurs, très énergivores. Plus l’isolant a une haute résistance thermique, plus il est efficace. Privilégiez un isolant de valeur de résistance thermique de type 3.

L’isolant de forte densité est très performant. A base de fibres de bois, il est fait en matières naturelles, pour la protection de la nature.

La laine minérale est l’isolant le plus connu et utilisé pour les combles et le toit. En laine de verre, de coton, en ou ouate, elle doit être couverte d’écrans d’étanchéité, pour être performante.

L’isolant mince est très utile pour les murs. Sous la cloison, il permet de perdre moins de surface habitable qu’un isolant épais. Il reste très efficace, grâce à ces multiples couches. En vrac, en flocons, en couche, il est possible de choisir un isolant, selon son budget.

Comment poser une isolation dans sa maison ?

Un novice aura toujours tendance à vouloir sur-isoler l’endroit perméable aux infiltrations d’air, ce qui est une erreur pour 2 raisons :

  • La sur-isolation est chère, inefficace et inutile.
  • Se concentrer dans un seul et même endroit de la maison, comme une paroi de mur ou une seule pièce. Il est essentiel de commencer par l’isolation du toit, plus perméable aux infiltrations d’air, qui représente jusqu’à 30% des déperditions thermiques. Ensuite, les parois des murs sont à isoler.

La pose de l’isolation compte tout autant que la qualité du matériau. Il est capital de bien respecter les consignes des fabricants. L’isolation en plaques ou en rouleau est plus simple : la technique de l’agrafage est rapide et pratique, ce qui permet un résultat hermétique.

Les flocons en vrac demandent une technique plus élaborée, par insufflation, idéale pour la toiture, dont les combles sont perdus.