Accueil > Guides travaux > Le financement des travaux : quelles solutions pour trouver l’argent ?

Le financement des travaux : quelles solutions pour trouver l’argent ?

Avant le début des travaux, il est nécessaire de réaliser plusieurs devis auprès de différentes entreprises.

Les différences de montant peuvent être significatives. Une fois l’entreprise choisie, il est important de contacter sa banque ou un organisme de crédit pour bénéficier d’un emprunt.

De plus, il faut savoir que vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt en fonction de la nature des travaux, au sein de votre habitation.

Demander devis travaux

Négocier avec sa banque

avis-imposition

La banque est le premier organisme à contacter, pour bénéficier d’un emprunt. Il est important de venir avec son avis d’imposition et son devis.

La banque peut refuser l’emprunt si elle estime que la somme que vous demandez est trop importante par rapport à votre capacité de remboursement et que les mensualités feraient grimper votre taux d’endettement.

L’idéal est de proposer à son banquier de mobiliser un peu de son épargne personnelle, en terme d’apport et de compléter par un prêt à la consommation, dont le taux d’intérêt ne dépassera pas 4% par exemple.

Emprunter avec un organisme indépendant

De plus en plus de personnes qui essuient un refus de leur banque passent par des organismes indépendants comme Franfinance par exemple. Franfinance propose un prêt travaux à partir de 5 000€ et jusqu’à 75 000€.

Il faut avoir conscience qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Il vous appartient de vérifier vos capacités de remboursement avant de vous engager, pour éviter les impayés voire une situation de surendettement.

travaux-cuisine

Si vous avez besoin d’argent de façon récurrente, pour payer plusieurs artisans par exemple pour une cuisine aménagée avec la pose de l’ameublement, l’électricité, le peintre, vous pouvez opter pour le crédit renouvelable qui vous permet de disposer immédiatement de 500€ à 4 999€.

Le crédit d’impôt, un financement a posteriori des travaux

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet une déduction de 30 % des dépenses sur l’impôt sur le revenu. Sont concernés par les travaux d’amélioration des performances énergétiques du logement, comme l’installation d’une chaudière à condensation, d’une pompe à chaleur, d’une isolation thermique ou la fourniture en électricité grâce à l’énergie éolienne. Les propriétaires et les locataires peuvent profiter de cette aide, pour leur résidence principale de plus de 2 ans.

eco-pret-a-taux-zero

L’aide financière est plafonnée pour 5 années consécutives, comprises à hauteur de 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple. Le plafond est majoré de 400 € par personne à charge et 200 € par enfant en résidence alternée.

Le crédit d’impôt est cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat ANAH et des collectivités territoriales.

Pour obtenir le crédit d’impôt, une ligne dédiée sur la déclaration de revenus doit être complétée avec le montant des travaux correspondant au montant de la facture de l’entreprise.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Laissez un commentaire